Linked In Vimeo Facebook RSS ...thanks to special header icons manager you can also add your icons here in any size...

"La Presse Monde"

      - 17-18 .

7 "La Presse Monde" " " .


  La Presse Monde


La Presse Monde, mercredi 7 mai 2008, p. A28 Un tandem au pouvoir en Russie

Lavoie, Frdrick Collaboration spciale

MOSCOU - Dmitri Medvedev deviendra aujourd'hui le troisime prsident de la Russie. Mais ce juriste peu charismatique de 42 ans ne pourra pas rgner en tsar. Tout indique qu'il dirigera la Russie en tandem avec son mentor et populaire prdcesseur, Vladimir Poutine, qu'il nommera premier ministre. quand des portraits officiels o figureront les deux hommes? C'est pour bientt, nous raconte notre correspondant.

Depuis que le peintre Viktor Deriouguine s'est mis aux portraits prsidentiels en 2000, l'arrive de Vladimir Poutine, son carnet de commandes ne drougit pas.

Il peint chaque anne une vingtaine de portraits du matre du Kremlin. On ne lui avait pourtant jamais command de toile de l'impopulaire Boris Eltsine. "C'est parce que maintenant, les gens aiment leurs politiciens", explique l'artiste, lui-mme partisan du prsident sortant, qui jouit toujours d'une cote de popularit de 80%.

Depuis l'lection prsidentielle de mars, M. Deriouguine a aussi commenc peindre Dmitri Medvedev, qui deviendra officiellement prsident aujourd'hui. Il ne croit cependant pas qu'on cessera de lui rclamer des toiles de Poutine. "Plusieurs accrocheront les deux portraits" dans leur bureau, prdit-il.

Lgalement, seul le prsident figure sur les murs des administrations. Mais puisqu'on ne sait pas vraiment qui du prsident sortant ou du nouvellement asserment tiendra rellement les rnes, mieux vaut ne pas prendre de risque.

Certains ont d'ailleurs trouv une solution pratique. "Une fabrique de pain vient de me commander un portrait double", avec Poutine et Medvedev sur le mme tableau, rvle le peintre.

Pouvoir deux ttes

Depuis la nomination en dcembre de Dmitri Medvedev comme candidat unique du pouvoir pour la prsidentielle, les Russes ont appris s'accoutumer aux deux visages prsents presque temps gal sur les

chanes de tlvision nationales, contrles par le Kremlin.

Propagande aidant, l'effac premier vice-premier ministre Medvedev s'est rapidement transform en symbole de la continuit poutinienne. Mme sans les fraudes lectorales dnonces par des observateurs lors

du scrutin du 2 mars, son lection avec 70% des voix n'aurait t qu'une formalit.

Cette passivit de la population n'est que le rsultat de la politique "paternaliste" du prsident sortant, analyse la politologue Maria Lipman, du Centre Carnegie. "Le niveau de vie s'amliore et donc les citoyens sont prts vivre avec le fait que le pouvoir ne les respecte pas."

Avant l'lection de Medvedev, plusieurs analystes doutaient que Poutine accepte rellement de devenir nouveau premier ministre, poste qu'il a occup quelques mois en 1999, avant de succder Eltsine.

En Russie, le chef du gouvernement remplit surtout des tches routinires et bureaucratiques, servant souvent de bouc missaire pour les checs des politiques du pays, devant le tout-puissant prsident.

Mais depuis l'lection de Medvedev, Poutine a entam un modelage son got du poste de premier ministre, afin de crer un deuxime centre de pouvoir dans le pays.

Le roi des coulisses

la fin du mois, plus de 150 amendements de lois devraient tre adoptes facilement par la Douma, o les partis pro-Kremlin sont majoritaires. Ils permettront d'allger le travail quotidien de Poutine, relguant aux ministres et ministres les tches les plus techniques.

L'un des derniers dcrets prsidentielles de Poutine visait d'ailleurs responsabiliser les chefs des excutifs rgionaux non plus devant le Kremlin, mais devant la Maison blanche, le sige du gouvernement situ de l'autre ct de la rivire Moskova.

En acceptant le mois dernier de diriger Russie unie, le parti majoritaire non seulement la Douma mais dans pratiquement toutes les rgions du pays, Poutine s'est galement assur de conserver un contrle stratgique.

Peu importe la Constitution, qui confre de larges pouvoirs au prsident, les dcisions politiques en Russie se prennent de toute faon de manire informelle, note Maria Lipman. Et ici, Poutine, ancien agent du KGB, est le roi des coulisses. "Tous ceux qui ont des postes levs actuellement les doivent Poutine. Pour l'instant, personne ne doit rien Medvedev."

Poutine a-t-il l'intention de reprendre le Kremlin dans quatre ans? Veut-il simplement quitter la scne en douceur? "Une nigme totale." Maria Lipman reconnat les limites de sa science face l'opacit du

jeu politique russe. "Personne ne connat l'entente entre les deux hommes."



:


  c TV   3 CTC  5


:

           <<La Presse Monde>>  The Moscow Times